AccueilAllaitementPortageMaternageFlaneriesLivresLiens

2. Ne secouez jamais votre bébé !

Lorsqu’un enfant est secoué ou giflé de façon violente, sa tête est balancée dans tous les sens. L’accident peut également arriver lorsque le mouvement de la tête du bébé est interrompu subitement, par exemple sur un objet mou comme un coussin.

Le cerveau d’un tout-petit est encore très fragile : la tête est très grosse par rapport au reste du corps et l’enfant n’a pas encore la force nécessaire pour la maintenir tout seul. De plus, il y a un espace entre les os du crâne et le cerveau. Ce dernier bouge dans la boîte cranienne. Chaque mouvement brutal peut donc entraîner une déchirure des vaisseaux sanguins autour du cerveau.

Le syndrôme du bébé secoué concerne tous les enfants de n’importe quel âge, mais avant tout les garçons de moins d’un an.

Quelles en sont les conséquences ?

Le bébé secoué peut souffrir d’un grave traumatisme cérébral, pouvant provoquer la mort ou une invalidité permanente. Les dégats sont la plupart du temps irréparables, avec de graves séquelles neurologiques et des déficits qui peuvent tarder à se manifester.

Les bébés qui s’en sortent sans séquelles sont une minorité : moins d’un enfant sur quatre.

Pourquoi secoue-t-on les bébés ?

Le fait de secouer un bébé, que ce soit volontaire ou involontaire, est une forme de mauvais traitement, une maltraitance envers l’enfant.

L’accident arrive surtout lorsque l’adulte perd patience face aux pleurs sans fin d’un bébé, en cas de stress causé par la fatigue, ou par la difficulté à changer ou a nourrir l’enfant.
Cela peut arriver à la mère, au père, aux autres membres de la famille ou la nounou.

Comment l’éviter ?

  • Toute personne qui s’occupe d’un tout-petit doit être consciente que l’on peut perdre le contrôle à tout moment
  • Reposez vous : la fatigue est le pire ennemi du maternage
  • N’hésitez pas à demander de l’aide si votre bébé pleure beaucoup et que cela vous épuise.
  • Si vous sentez que vous perdez le contrôle, placer le bébé dans un lieu sûr (dans son lit) et isolez vous un moment.
  • A aucun moment le fait de secouer un bébé ne se justifie : cela ne le fera pas taire. Même si votre bébé a un malaise, cela ne le réanimera pas, au contraire.
  • Ne faites pas de jogging en portant un bébé.
  • Ne jouez pas à lancer votre bébé en l’air.
  • Maintenez toujours sa nuque et tenez toujours compte de la fragilité de son cerveau.
  • Vous devez avoir confiance en la personne qui s’occupe de votre enfant pendant votre absence : ce choix ne doit pas se faire à la légère.

Ayez toujours à l’esprit qu’il ne faut JAMAIS secouer un bébé, quelle que soit la situation où vous vous trouvez.

L’Association Française de Parents de Bébés Secoués a été créée afin de prévenir de tels drames qui touchent chaque année des centaines d’enfants en France.



Dernière mise à jour le 07/12/2007

Ajouter un commentaire

Nom :
e-mail : (facultatif, il apparaîtra sur le site)
Site web : (facultatif)
Message : Aide Textile