AccueilAllaitementPortageMaternageFlaneriesLivresLiens

1. A la maternité

Après l’accouchement, si l’état de santé du nouveau-né le permet, la mère et le bébé doivent pouvoir rester ensemble. En effet, c’est dans les heures qui suivent la naissance que le réflexe de succion est le plus important. La plupart du temps, le nouveau-né se met spontanément à téter, stimulé par le contact avec sa mère, son odorat, sa chaleur. Mais s’il préfère dormir ou rester calmement éveillé, ce n’est pas grave. Il réclamera plus tard.

La faible quantité du colostrum, le lait des premiers jours, ne doit pas vous inquiéter : il est très concentré, et a un aspect crémeux et jaune-orangé. Il correspond exactement aux besoins du nouveau-né. Il est très riche en protéines, lactose et vitamines, et ses anticorps fortifient son système immunitaire et le protègent de nombreuses maladies infectieuses.
Quelques jours plus tard, le colostrum est remplacé par le lait colostral (lait de transition), crémeux, moins jaune et plus fluide.
Ensuite, dans les 15 jours qui suivent, celui-ci se transforme en lait maternel mature, légèrement bleuté et translucide.

Gardez toujours votre bébé près de vous, jour et nuit, afin d’apprendre petit à petit à reconnaître ses besoins. Ayez confiance en votre instinct de mère et en votre bébé.
N ’attendez pas que votre bébé pleure pour lui donner le sein : un nouveau-né qui pleure aura d’autant plus de difficultés à téter.

Pour vous aider, voici les différents signes qui indiquent que votre bébé a besoin de téter :

  • il grogne
  • il fait des bruits de succion
  • il ouvre la bouche, semble chercher le sein et salive
  • il s’agite, bouge ses bras et ses jambes
  • il porte ses poings à sa bouche

Dès la naissance, allaitez votre bébé à la demande. Le nombre de tétées est très variable d’un enfant à l’autre et d’un jour à l’autre. De même, leur durée ne doit pas être fixe. Si votre bébé est né à terme et bien portant, respectez toujours sa demande. Il est inutile de le réveiller. Seuls les nouveau-nés dont l’état le justifie (prématurité, faible poids), doivent être stimulés et mis au sein plus fréquemment.

Lors des tétées, n’essayez pas de diriger ses mouvements. Le nourisson doit trouver le sein seul; votre rôle est uniquement de lui présenter le mamelon, de veiller à ce que sa tête soit légèrement penchée vers l’arrière et que son menton soit collé au sein. Ainsi, son nez sera bien dégagé.
Vous avez le droit d’être maladroite : n’hésitez pas à demander conseil auprès du personnel si vous en éprouvez le besoin.

Pendant les premiers temps, proposez les deux seins à votre bébé : videz d’abord le premier sein avant de lui donner le deuxième. Vous ferez l’inverse lors de la tétée suivante.

Reposez-vous et limitez le nombre de visites. La tétée doit être un moment de calme.

Sachez enfin que la douleur ne fait pas partie du déroulement d’un allaitement normal. Durant les premiers jours, il peut arriver que les bouts de seins soient sensibles. Mais si vous avez mal, et surtout si vous avez une gerçure au mamelon, demandez rapidement de l’aide. Le plus souvent, ces douleurs sont dues à une mauvaise prise du sein ou à des infections (bactéries, champignons).



Dernière mise à jour le 07/12/2007

Ajouter un commentaire

Nom :
e-mail : (facultatif, il apparaîtra sur le site)
Site web : (facultatif)
Message : Aide Textile